Le Médoc est l’un des 7 territoires-laboratoires sélectionnés dans le cadre du programme de recherche MARGINOV porté par l’UMR Passages et soutenu par la Région Nouvelle-Aquitaine.

Le Médoc, des initiatives discrètes de transitions agroécologiques

 

Entre littoral, forêt et vignoble, des initiatives agroécologiques méconnues

La presqu’île du Médoc, longtemps considérée à l’écart de l’influence de Bordeaux et difficilement accessible est aujourd’hui un territoire attractif et valorisé de périphérie métropolitaine. Le sud du Médoc est particulièrement marqué par une périurbanisation liée au desserrement de la métropole. Cette dynamique est encouragée par la promotion du cadre de vie médocain pour les résidents et le tourisme associant des paysages variés : marais, lac, littoral, forêt, vignobles et estuaires. Cela se traduit par une mutation de l’économie locale vers la sphère résidentielle et touristique (52 % des emplois), au détriment de la sphère productive (12 % des emplois). Cependant, ce cadre de vie valorisé découle en grande partie d’activités agricoles emblématiques du territoire : sylviculture au centre du médoc et domaines viticoles prestigieux à l’est.

La préservation des activités agricoles du Médoc apparaît donc comme un enjeu majeur pour préserver l’attractivité de ce territoire. Toutefois, les grandes filières emblématiques de ce territoire peuvent éclipser l’existence et l’émergence d’autres initiatives de transitions agroécologiques : l’écopastoralisme, l’élevage ou le maraîchage biologique… Un inventaire partagé en 2018 a permis de mettre en lumière la diversité ce type initiatives de transition écologique encore minoritaires et des façons d’habiter le territoire qui se cachent derrière les grands ensembles paysagers emblématiques du Médoc.

Du Pays au PNR : un outil adapté aux problématiques d’un territoire fragile en mutation

Créé en 1999, le Syndicat mixte Pays de Médoc apparaît comme un mode de gouvernance inadapté pour mettre en œuvre des projets à l’échelle supra-communautaire. En 2010, l’équipe du Pays entame une étude de faisabilité pour se transformer en Parc Naturel Régional. Une démarche de création résultante d’une volonté locale (élus, associations, entrepreneurs, agriculteurs…) et d’un soutien de la Région Nouvelle Aquitaine, principal financeur et porteur. Après 9 années de préfigurations, le Syndicat mixte Pays de Médoc obtient la labélisation PNR en mai 2019.

Ce changement de statut implique la construction d’un projet de territoire traduit dans une charte. Le projet de PNR s’est élaboré progressivement en intégrant peu à peu des missions en matière d’action paysagère et des démarches plus participatives jusqu’ici peu ou pas développées dans les missions du Pays. Cela se traduit notamment par la création d’un « cahier de paysage » qui détaille des unités paysagères associées à des objectifs opérationnels précis, la mise en place d’une collection de « livres blancs du paysage et de l’urbanisme » rassemblant des bonnes pratiques sur des secteurs spécifiques comme par exemple les zones d’activités, ou encore l’animation d’ateliers de paysage et d’urbanisme pour identifier avec les habitants des « points noirs paysagers » ou pour contribuer à la requalification ou revitalisation d’espaces publics.

Parc naturel régional Médoc – (https://www.pnr-medoc.fr/)

Le PNR Médoc

Le labo des paysages du Médoc

Souhaitant travailler sur l’agriculture et les paysages, l’équipe du futur PNR associée à des prestataires (paysagiste, sociologue, ingénieur agronome, médiateur culturel) est lauréate fin 2017 de l’Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) lancé par le Conseil Départemental de la Gironde sur le thème des paysages agricoles.

C’est dans ce cadre de recherche-action que le dispositif de « Labo des paysages agricoles du Médoc » née. Celui-ci vise tout d’abord à produire des connaissances inédites sur la transition agricole et l’agro-écologie sur le territoire du Médoc. Il est aussi l’occasion pour le futur PNR de tester des modalités spécifiques d’action et d’expérimenter des modes de gouvernance partagées pour imaginer des manières de conduire son action qui soient capables d’accompagner la transition agricole en Médoc. D’un point de vue méthodologique, la singularité de ce « labo » réside autant dans sa manière d’appréhender le terrain que dans sa façon de mener le dialogue territorial ou de construire l’action.

L’Appel à Manifestation d’Intérêt sur « les paysages agricoles » est un cadre et une opportunité pour le futur PNR de tester et poser les bases d’un projet agricole territorial par l’entrée du paysage qui consisterait à :

  • identifier des initiatives locales relatives à la transition agricole dans la continuité du « Guide des producteurs » ou de la marque « Valeurs PNR »
  • expérimenter de nouvelles modalités de dialogue et de collaboration entre les acteurs concernés par la transition agricole en Médoc
  • mettre en œuvre des « chantiers » collectifs et collaboratifs par des réalisations concrètes et inspirantes pour le territoire médocain mais aussi pour tous les territoires girondins

 

Les partenaires de la recherche- action :
  • Enseignement supérieur et recherche : ENSAP Bordeaux, UMR Passages, DSSA La Souterraine
  • Institutionnel : Conseil départemental de la Gironde, PNR Médoc
  • Bureaux d’étude : Bureau B02 , CEDP47 , SOLAGRO
Les acteurs de la recherche-action :
Coordinateur :
Stéphane Duprat (doctorant et paysagiste DPLG)

Contributeurs principaux :
Gaylord Aubert (Maraîcher à Saint-Vivien-de-Médoc), Elodie Augeau (Eleveuse à Vendays-Montalivet), Patxi Badiola (Chargé de mission PNR Tourisme), Rémi BERCOVITZ (Géo-historien et paysagiste DPLG), Dania Boettcher (Éleveuse à Saint-Vivien-de-Médoc), Bureau B02 : Soline Bouveaux (Ingénieur en paysage) et Nicolas Taillandier (géographe, développement local), CEDP47 : Alexandra Dibon (médiatrice culturelle), Jacques Du Boishamon (Etudiant en paysage DEP), Tristan Hérault (Eleveur à Saint-Vivien-de-Médoc), Pierre Jeannot (Graphiste), Raphaël Garcia (chargé de mission PNR Paysage et Urbanisme), Aurélie Hocheux (Directrice du PNR), Les bobines du paysage : Maxime Foucard (Photographe, vidéaste et paysagiste DPLG), Mathilde Levielle (Etudiante Ingénieure en paysage), Cyrille Marlin (Enseignant-chercheur et paysagiste DPLG), Clémence Ménégazzi (chargée de mission PNR Natura 2000), Valentin Nardy (Etudiant en paysage DEP), (Caroline Pinto (Chargée de mission PNR Agriculture et alimentation), Fabien Reix (Sociologue), SOLAGRO : Frédéric Coulon (Ingénieur en paysage), Alyssia Vichery (Etudiante en paysage DEP)

Actions d’accompagnement des démarches innovantes du territoire

Carte des démarches accompagnées par Marginov

Les actions d’accompagnement dans le processus d’innovation socio-spatial